L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia (Thierry Maugenest)

La sérénité, la liberté, l’harmonie…oui mais est-ce suffisant pour le bonheur d’un peuple? 17/20

Le synopsis :

L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia :

Ataraxia : depuis presque mille ans, une poignée d’hommes et de femmes a fondé une nouvelle humanité pour fuir la planète Terre à l’agonie. Celle-ci est pacifique, respectueuse et solidaire, régie par sept principes sacrés, de respect, de liberté et de tolérance. Les Ataraxiens mènent une vie simple et nomade, proche de la nature. Ce qui a précipité le déclin des Terriens est rejeté : les frontières, la monnaie, la technologie. Mais cet Eden est menacé.

Amos de Slima, un jeune docte docile et rebelle à la fois, habité d’une étrange prémonition, tente de prévenir ses pairs du danger qui menace la planète. En vain. Rejeté, poursuivi, Amos finit par se rendre aux confins du monde habité, dans l’Océan Sud, sur l’île des Proscrits et y délivre Ezéa, une jeune femme, abolie des préceptes et principes ataraxiens. Ensemble, ils vont devoir lutter contre l’organisation souterraine qui veut rétablir l’ordre ancien, sous prétexte de progrès et d’évolution…

La critique :

Malgré quelques appréhensions liées aux termes un peu « barbares », au sens premier du terme, je me suis acclimatée, très vite, à l’univers immersif créé par François Bournaud. Sur Ataraxia, fleure un air de liberté et de bien-être. Après la destruction de la Terre, au XXIIIème siècle, les hommes ont colonisé cette planète en se promettant d’y établir une société plus juste, hédoniste, bienveillante…heureuse. Nul ne pense à l’avenir, chaque jour est le recommencement du précédent. Une vie de nomade et d’apprentissage continuel. Seul, l’Ordre supérieur des Initiés, des Sages, veille au développement harmonieux de l’humanité et a autorité.

Mais l’ombre de l’homme avide de progrès et de domination plane sur Ataraxia. Amos de Slima, en héros charismatique et, ma foi, fort sympathique, se doit de le découvrir au mépris des préceptes et principes sacrés qui régissent la planète et de la confiance innée et naturelle de son peuple.

C’est donc sur cette planète apaisée, où toute évolution sociale ou technique semble figée, que l’on suit les tribulations d’Amos, jeune homme un peu tête brûlée. Forcé de prendre la fuite, il va vite se rendre compte qu’il a été victime d’un complot (chose impensable sur Ataraxia, où les notions d’envie, de violence, ou même de méfiance sont vues comme des tares). Amos va donc mener l’enquête à son rythme, sans se presser, au gré de ses aventures et de ses rencontres, tout en conservant un suspense intéressant et qui ne faiblit pas. Il va connaître, tour à tour, l’amitié fidèle et sans faille, avec Jens de Mariszka, un pisteur Majko et l’amour passionné et fusionnel avec Ezéa, jeune femme, rebelle dans l’âme, qu’il a sauvée de son île captive.

L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia est un roman épique, fantastique, un univers utopique, féérique, tourné vers la nature avec un grand N, empreint de petites touches de spiritualité et de chamanisme, des personnages à la psychologie complexe, terriblement attachants… On se laisse facilement transporter hors du quotidien.

Roman philosophique, utopie sociale ou roman d’anticipation, roman d’aventure, il est difficile de classer l’Odyssée d’Amos. Mais ce monde créé par François Bournaud, est un enchantement. Une épopée romanesque sur fond d’utopie écologique, qui nous fait réfléchir sur la philosophie de la vie. La société apparaît comme figée excluant tout progrès. Le prix à payer en quelque sorte pour préserver la terre et l’égalité entre les hommes. Mais cette société est-elle si idéale ? Les hommes sont-ils voués à dominer ou à être dominés ?

J’ai hâte de connaître la suite de cette Odyssée sous la plume de l’auteur. Le démon de l’homme va-t-il se réveiller et étouffer cette paix si précieuse qui règne sur Ataraxia ?

L’auteur :

Thierry Maugenest est un écrivain et traducteur littéraire. Originaire d’Aix-en-Provence, il choisit de parfaire son éducation et d’étancher sa grande curiosité en parcourant le monde, sitôt le bac obtenu.
Après avoir voyagé pendant plus de dix ans (en Grèce, à Venise), il revient en France où il écrit ses premiers romans.
Son premier livre publié, Bab el Bahar (2003), est un récit consacré au Maroc. Le succès vient la même année avec Venise.net, qui obtient de nombreux prix littéraires et lui vaut d’être traduit dans une dizaine de langues.

Il a publié une dizaine de livres parmi lesquels Les Rillettes de Proust (2010), La septième nuit de Venise (Albin Michel, 2014) et Noire Belladone (Albin Michel, 2015). En marge de son œuvre romanesque, Thierry Maugenest a publié deux courts essais consacrés à la littérature.

En 2011, sensibilisé par le sort des enfants chiffonniers du Cambodge, il rassemble des écrivains issus de différents continents et participe à la publication de Clair Obscur, un ouvrage collectif dont les droits sont reversés à l’ONG « Pour un Sourire d’Enfant ».

L’Ataraxia prend vie en roman en 2018 aux éditions Tohu-Bohu (L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia)

Il vit désormais de sa plume et habite entre Aix-en-Provence et Venise.

Dix ans durant, François Bournaud s’est enfoncé à se perdre dans le monde qu’il a crée: Ataraxia. Il en a écrit l’encyclopédie. Il a dessiné femmes, hommes, animaux. Et bien sûr il a conçu l’atlas de son monde.

Le détail:

L’ataraxie (du grec ἀταραξία signifiant « absence de troubles ») désigne la tranquilité de l’âme ou encore la paix de cette dernière résultant de la modération et de l’harmonie de l’existence. L’ataraxie devient ensuite le principe du bonheur dans le stoïcisme, l’épicurisme et le scepticisme. Elle provient d’un état de profonde quiétude, découlant de l’absence de tout trouble ou douleur.

La parenthèse:

Si vous aimez les mondes imaginaires mais pas tant que çà, à l’instar de Tolkien et de sa Terre du Milieu et la philosophie de vie et l’utopie de Thomas More, vous adorerez, comme moi, L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia et attendrez de lire la suite avec impatience…

Murielle Trouve pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Une pensée sur “L’Odyssée d’Amos – Chroniques d’Ataraxia (Thierry Maugenest)

  • 29 mai 2019 à 4:25
    Permalink

    Wahou !!
    Et bien voilà un livre que j’ai vraiment envie de découvrir .
    Merci pour cette découverte 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *