L’oiseau des ténèbres (Michael Connelly)

Le mal se cache dans les détails. 11/20

Le synopsis: 

Ancien profiler du FBI, Terry McCaleb est troublé dans sa paisible nouvelle vie par un dossier d’homicide pour lequel on lui demande son expertise. Parallèlement, lors d’un procès ultra médiatisé, l’inspecteur Harry Bosch est amené à comparaître contre un célèbre producteur de Los Angeles accusé de meurtre, et compte bien ne pas le laisser filer. C’était sans compter le duel qui va se jouer entre les deux hommes.

La critique: 

Dans ce roman, Michael Connelly tente le tour de force d’un duel entre deux de ses héros : l’inspecteur Harry Bosch, et l’ancien profiler du FBI, Terry McCaleb. Ce qui n’a pas été sans ravir les fans des deux séries respectives, quand bien même ces deux protagonistes ont déjà eu l’occasion de se croiser au cours des différentes affaires. Seulement, pour qui n’a pas lu ces dernières, la magie ne prend pas.

Ainsi, L’oiseau des ténèbres s’apparente à un roman de gare un peu trop long, aux rebondissements plats et attendus. Le style d’écriture n’est pas particulièrement percutant. Certes, ce n’est pas ce que l’on recherche en premier lieu dans un thriller, mais c’est tout de même dommage. Quant au fond, si le début de l’histoire est intéressant, tout particulièrement lorsque l’enquête est aiguillée par une série de peintures, un peu à la Da Vinci Code, la révélation que l’on attend quant à l’identité du tueur arrive bien trop vite. Les 150 dernières pages perdent donc de leur saveur.

Cependant, les recherches effectuées autour du peintre Jérôme Bosch sauvent l’histoire. Ainsi que  l’immersion en parallèle dans le système judiciaire américain. La structure du récit alterne donc entre les phases d’enquête de Terry et les journées de procès de Bosch. Cependant,  le fameux « duel » promis par le résumé n’en est pas un, et la tension ne monte pas.

En ce qui concerne les deux protagonistes principaux, ils sont inégalement intéressants. Bosch, en bon cliché du flic cabossé par la vie mais avec une âme un peu sensible reste une valeur sûre, malgré tout. Terry, quant à lui, aurait pu être terriblement intéressant : jeune père de famille, il sort d’une douloureuse opération qui a visé à remplacer son cœur et a décidé de quitter son boulot du FBI. Mais il semble le regretter et cela entraîne des disputes avec sa femme. Seulement la vie conjugale de l’ex-membre du FBI est véritablement mièvre et mal amenée. De plus, les deux personnages sont sans cesse assaillis par des pensées plus ou moins philosophique liées au Salut, aux ténèbres etc… qui sont elles aussi maladroites et laisse le lecteur perplexe.

En bref, L’oiseau des ténèbres est un roman qui s’adresse davantage aux fans de Connelly et de ces deux personnages. Pour les autres passez votre chemin, les promesses exprimées dans le résumé n’étant pas tenues.

L’auteur:

Michael Connelly est un auteur américain né le 21 juillet 1956 à Philadelphie. Il est l’un des principaux écrivain de romans policiers, avec comme héros récurrent Harry Bosch, l’inspecteur, mais aussi Terry McCaleb, du FBI ou encore Jack McEvoy, un journaliste. Il a écrit environ un roman par an depuis 1992.

Le détail: 

Au cours de l’intrigue, Terry McCaleb est amené à s’intéresser aux œuvres du peintre Jérôme Bosch. Egalement appelé Hieronymus Bosch, comme l’inspecteur. Il s’agit d’un artiste qui a réellement existé, un peintre néerlandais né vers 1450 et décédé en 1516. Un caractère tourmenté, énigmatique et dérangeant marque ses oeuvres. 

La parenthèse:

Deux des nombreux romans écrits par Michael Connelly ont fait l’objet d’une adaptation au cinéma. Le premier, Créance de sang (chez Seuil), est le premier roman où apparaît McCaleb.  Clint Eastwood en joue le rôle , et a également réalisé le film. Le second, La défense Lincoln, est sorti en 2011, avec Matthew McConaughey.

MassCritics 

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *