Magic Charly (Audrey Alwett)

Un monde invisible. 20/20

Le résumé :

Magic Charly (chez Gallimard jeunesse) : Charly vit une vie plutôt tranquille jusqu’ici. Lorsque sa grand-mère réapparaît, cinq ans après s’être volatilisée, le jeune garçon va perdre toute notion de tranquillité… Il n’a pas beaucoup de souvenir de sa grand-mère et ne sera pas beaucoup aidé en la revoyant car elle a totalement perdue la mémoire. Les propos qu’elle tient sont incohérents. Pourtant, dans ses bagages, un mystérieux coffret l’entraînera dans une folle aventure ! Il découvre un message de sa grand-mère, légèrement énigmatique : il doit trouver une personne du nom de Maître Lin pour l’aider à recouvrer sa mémoire. Ainsi, Charly, bien malgré lui, va se retrouver projeté dans le monde de la magie !

La critique :

L’entrée en matière est quelque peu déstabilisante puisqu’on y découvre un épisode vieux de cinq ans qui s’est vraisemblablement effacé de la mémoire du jeune héros. À présent, Charly vit une vie totalement ordinaire, dépourvue de toute magie. Nous avons pourtant toutes les cartes en jeu avec le début du prologue : « Cinq ans plus tôt. Souvenir pris à Charly Vernier. Collection personnelle du Cavalier ». L’auteure nous donne les informations au compte goutte ! Un peu frustrant mais ça fait partie du jeu.

Charly est un jeune garçon surprenant. Loin d’être téméraire, il arrive toujours à s’attirer des ennuis à la place des autres. En effet, nous le retrouverons à maintes reprises en train de porter le chapeau pour des actes qu’il n’a pas commis. Loin de se sentir poisseux ou abattu, il continu son chemin sans réellement chercher à obtenir gain de cause. Il essaie tant bien que mal de gérer ses émotions pour passer le plus inaperçu possible. Mais c’était sans compter sur son chat, fidèle compagnon très lunatique qui aggrave régulièrement les situations !

Sa meilleure amie June a un caractère diamétralement opposée. Elle est très vive et a tendance à dire un peu trop vite ce qu’elle pense. Elle a la joie de vivre et s’amuse de tout. Pour leur éviter des ennuis à tous les deux, Charly préfèrera taire son secret.

Au cours de ses recherches, Charly va rencontrer Parchemine, une apprentie magicière (oui oui, j’ai bien écrit magicière) qui ne semble pas vraiment ravie de devoir partager son formateur…

Rapidement, le jeune garçon va devoir se familiariser avec le monde de la magie. En tant que lecteur, nous découvrons avec lui les différentes règles de ce monde qui semble tout sauf sympathique.

Si vous aimez les lectures autour de la magie, vous devriez, tout comme moi succomber à l’écriture fluide d’Audrey Alwett !

L’auteure :

Audrey Alwett a toujours raconté des histoires. À cinq ans, elle les dictait à sa cousine. À huit ans, elle remplit des cahiers de poèmes et de contes. C’est à vingt ans qu’elle publie sa première nouvelle. Elle obtient un master de lettres puis rejoint l’atelier d’artistes Gottferdom. Auteure de nombreuses bandes dessinées (notamment Princesse Sara), de nouvelles, de dessins animés et de romans, elle est également conteuse.

Le détail :

Comme tout univers magique qui se respecte, les créations gastronomiques ne manquent pas à l’appel ! Vous découvrirez ainsi les madeleines de réconfort, les apocachips mais aussi les redoutables tartes-chercheuses… Il vous faudra également vous familiariser avec un vocabulaire un peu particulier puisque dans son univers, Audrey Alwett n’a pas créé des magiciens mais des magicièrs et des magicières !

La parenthèse :

Audrey Alwett ne se cache pas de s’être largement inspirée des Harry Potter de J.K. Rowling, de l’univers de Hayao Miyasaki et du Disque-Monde de Sir Terry Pratchett. Alors si vous aimez ce style d’univers, je ne peux que vous inciter à lire Magic Charly !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *