Magikids (Neil Patrick Harris)

Humour, aventure et magie : un trio qui vous rendra accros ! 19/20

Le synopsis :

Magikids : Carter est un Rémi Sans Famille. Lorsque sa route croise celle d’un groupe de voleurs, il a le choix entre l’intégrer ou le fuir … ou de le combattre auprès de ces nouveaux amis, magiciens comme lui.

La critique:

Il y a magie et magie : la magie du quotidien et la magie des prestidigitateur. Quand on est un jeune enfant, avec un passé chaotique, difficile de croire à la magie du quotidien. Surtout, quand on a un oncle qui utilise la magie à mauvais escient. L’auteur propose ici un premier roman jeunesse particulièrement réussi sur fond de prestidigitation.

Vous êtes à la recherche d’un livre qui mêle à la fois magie, sentiments, aventure et humour ? Ce livre, est fait pour vous ! Premier tome d’une série, il pose les bases de l’histoire. L’auteur nous y présente le jeune Carter, en proie à des questions d’éthique. Orphelin, il est élevé par un oncle magicien des plus douteux. En effet, son oncle lui apprend les tours non pas pour faire plaisir aux spectateurs, mais bien pour les détrousser. Or ce jeune enfant n’aspire pas du tout aux pratiques de son tuteur. Ainsi, il n’hésite pas un instant à s’enfuir vers un autre monde. Meilleur ? Ça se pourrait bien, puisque celui qui n’a jamais connu le plaisir d’appartenance à une famille, au calme, va vite rencontrer une bande d’enfants qui comme lui, ont un passé douloureux.

À travers les différents personnages, l’auteur montre la mixité et la pluralité des genres. Ainsi on retrouve chez chacun d’eux une personnalité bien affirmé qui donne réflexion. Il est d’ailleurs étonnant et agréable de voir le recul de certains d’entre eux au vu de leur situation. Sans rentrer dans les détails, Neil Patrick Harris fait un joli clin d’œil à divers sujets de société qui sont abordés de manière très simple afin qu’elle soit comprise, sans jamais les juger. Vous aussi vous tomberez sous le charme de l’ensemble des personnages, des gentils comme des méchants.

Car il ne faut pas oublier, que ce livre est avant tout un livre d’aventure. Et des péripéties en tout genre, il y en a à chaque chapitre! Au-delà de l’acceptation de soi et des autres, l’auteur propose aux lecteurs une aventure des plus addictive. En optant pour un univers autour de la magie, vous vous doutez bien que les tours seront bien sûr de mise comme arme pour lutter contre les forces du mal, à l’instar des plus grand livre d’aventure. Il est intéressant de voir comment est perçu la magie et l’utilisation de celle-ci.  On pourrait ainsi faire une corrélation entre la magie blanche et la magie noire pour expliquer la lutte des deux camps. Le blanc pourrait alors représenter la pureté des enfants, alors que le noir pourrait être un rappel de ce qu’il y a de plus sombre en nous.

Mais si je vous en raconte plus, je vous raconterai toute l’histoire. Et ça je m’y refuse tant j’ai pris de plaisir à découvrir les aventures de nos jeunes héros, qui crée alors un ordre magique dans le but d’utiliser la magie pour faire le bien et pour divertir. On pourrait alors y voir une sorte de club des cinq, digne descendant des plus grand comme Houdini.

Au-delà de l’histoire d’aventure, l’auteur réserve plusieurs surprise au lecteur. En effet, l’auteur grâce à un humour décapant, des pirouettes littéraires parfaitement traduites et un style qui lui est propre, propose à celui ou celle qui tournera les pages de ce livre de devenir un vrai magicien. Là aussi, je ne peux pas tout révéler car, vous savez, un magicien ne dévoile jamais ses secrets. Tout ce que vous devez savoir, c’est que l’on reconnaît bien, à travers les mots, les expressions, l’univers totalement décalé de l’auteur.

Je suis friande des différentes surprise qui se glisse à travers chaque page. On ressent beaucoup de malice, de recherches et l’envie de faire plaisir à travers les histoires du jeune Carter et de sa nouvelle famille. Il est très agréable de voir à quel point l’auteur prend du plaisir à inviter son lectorat à découvrir un nouvel univers, et de l’initier à celui-ci.

Bref vous l’aurez compris, ce livre est un vrai coup de cœur. L’univers magique melangé à l’humour décapant et à une aventure haute en couleurs font un mélange des plus détonnant qui fera de vous un lecteur des plus assidus. Chaque page réserve son lot de surprises et donne envie de continuer la lecture. Sans aucun temps mort, cette histoire pouvant être lus à plusieurs niveaux peut figurer dès à présent sur votre pile à lire pour cet été.

L’auteur :

Neil Patrick Harris est un artiste américain aux multiples facettes. Connu notamment pour son rôle de Barney Stinson dans la série How I meet your mother, il livre ici son premier roman jeunesse (aux éditions Bayard), inspiré de son amour pour la magie.

Le détail :

Allez, je vous révèle un secret : vous aussi vous pouvez devenir magicien ! Comment ? Grâce aux explications de l’auteur pour réaliser des tours ! Ces petites apartés sont clairement décrites et réalisables avec un peu (beaucoup ?) d’entrainement. De quoi épater petits et grands !

La parenthèse :

La magie a été considérée à travers l’histoire comme étant un art basé exclusivement sur l’existence d’êtres et de pouvoirs surnaturels contrôlant et agissant sur un monde visible par le biais de rites en tout genre. Nous sommes bien loin des tours de passe-passe réalisés par les plus grands noms : Harry Houdini (connu pour son art de l’illusion de de l’évasion), David Copperfield (qui a fait disparaître notamment la Statue de la Liberté en 1983) …

Magalie pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *