Magnus – Le dernier chaman (Laurent Peyronnet)

Un revirement de situation ! 18/20

Le résumé :

Magnus – Le dernier chaman (Dadoclem) : Magnus est sous le choc. Il vient de se rendre compte que le vieillard qui l’avait recueilli pendant la tempête s’était servi de lui. En effet, pendant que le jeune adolescent pensait dormir, le vieillard se libérait de son corps et de son don de passeur. Magnus est ainsi emprisonné dans un corps de vieux. Plus personne, et encore moins son père, ne pourra le reconnaître. Il avait d’ailleurs bien essayé de se justifier auprès de ce dernier mais des sons inaudibles et incompréhensibles sortaient de sa bouche.

Pour retrouver son apparence initiale, il demande au troll Rognetide de l’aider. Et pour cela, ils vont tous les deux repartir en voyage.

La critique :

Bien qu’intriguée par le premier tome, il m’avait grandement laissé sur ma faim. C’est donc avec un avis mitigé que j’entamais ce second tome. Mes questions étaient toujours dans un coin de ma tête. J’espérais avoir cette fois-ci quelques réponses. Pour tous les impatients comme moi, ne vous inquiétez pas, tout vient à point à qui sait attendre…

Magnus a déjà beaucoup appris dans ses précédentes aventures mais il lui reste encore beaucoup à découvrir. Et c’est ce qu’il fait au cours des différents voyages qu’il entreprend. Les personnes qu’il rencontre sont toujours aussi énigmatiques et nous infligent une fois de plus, de garder nos questions pour nous ! Mais nous nous y accoutumerons puisque tel est le choix de l’auteur.

Le jeune homme grandit énormément au fil des pages et nous montre sa détermination. De nouveaux pouvoirs s’offrent à lui. De notre côté, nous suivons de près cette transformation en l’accompagnant dans tous ses périples. Ainsi, nous découvrons l’histoire de Peer Gynt (pièce de théâtre du dramaturge Henrik Ibsen) ou encore celle de Roald Amundsen (un explorateur qui fût le premier à emprunter le passage du Nord-Ouest).

Nous plongeons ainsi dans un monde que nous ne connaissons que très peu, un monde recouvert de glace et de neige empêchant toute vie ou presque. Seuls les inuits semblent ne pas craindre cet endroit inhospitalier. Magnus devra également faire en sorte de survivre pour découvrir la vérité et la raison du sort que le vieux sorcier lui a jeté.

La lecture de ce deuxième tome ne m’aura pas déçu, bien au contraire. Alors que je n’espérais plus rien, quelques réponses viennent enfin éclaircir le récit. Des révélations surprenantes qui sont très bien orchestrées et qui donnent beaucoup de suspense pour la suite des aventures !

L’auteur :

Laurent Peyronnet est auteur de romans, de contes et de nouvelles. Il a également écrit des adaptations françaises de célèbres contes norvégiens comme Askeladen et le pari contre le troll ou encore Le château de Soria Moria. En parallèle, il exerce le métier de guide en Norvège, en Suède, en Finlande et au Danemark.

Le détail :

Comme pour le premier tome, un glossaire nous est offert à la fin du livre. Ici, le côté écologique est bel est bien présent. L’auteur nous parle du réchauffement climatique et de ses conséquences sur les terres du nord mais pas seulement. Il est également question des tribus qui peuplent les banquises et dont leur mode de vie est fortement menacé…

La parenthèse :

Cette mise en évidence à propos du peuple des inuits me rappelle une de mes précédentes lectures : la trilogie Irineï. Ici aussi il est question de choc des cultures, de l’importance de la liberté, partiellement détruite par la société de consommation dans laquelle nous vivons. Une lecture qui, s’en être rébarbative, nous donne de bonnes pistes pour réfléchir et nous construire nos propre avis.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *