Magnus – Une histoire pour tuer le temps (Laurent Peyronnet)

Une bibliothèque bien étrange ! 14/20

Le résumé :

Magnus – Une histoire pour tuer le temps (Dadoclem) : Magnus doit se dépêcher de retourner chez lui, à l’auberge, car son père va avoir besoin de lui. Malgré la tempête de neige qui fait rage, le jeune adolescent rentre à pied en suivant tant bien que mal la route qu’il connaît par cœur. Quand il aperçoit une lumière, il est persuadé d’être arrivé chez lui. Pourtant, il n’en est rien. Il se trouve face à la mystérieuse bâtisse du vieillard. Un vieillard que tout le monde prend pour un fou. Il ne quitte jamais les environs de sa maison et ne parle à personne. De ce qu’on en sait, le vieux a toujours vécu là et a toujours été vieux ! C’est pourtant cet homme là qui lui fait signe de venir se réchauffer auprès de son feu. Magnus n’hésite qu’un instant. Il est transi de froid et la tempête ne donne pas l’impression de vouloir se calmer. À partir de là commence pour lui un voyage onirique dans de multiples pays.

La critique :

Dans ce récit, nous suivons l’évolution du jeune Magnus qui ne comprend pas réellement ce qui lui arrive. Il est persuadé de s’être tout simplement assoupi et d’avoir rêvé toutes ces aventures. Le vieil homme lui fait pourtant découvrir son étrange bibliothèque. Lorsque Magnus ouvre un livre, il se fait emporter à l’intérieur et est accompagné d’un guide. Ce guide n’est autre qu’un troll. Ainsi, nous découvrons divers peuples et diverses époques : les vikings, les lapons mais aussi les dieux et les trolls !

Tous les voyages s’écoulent très rapidement et nous passons d’un univers à un autre sans réellement en comprendre l’intérêt pour le fil de notre lecture. Si ce n’est que nous réalisons que ce pouvoir est incroyable… Voyager à travers le temps n’est pas donné à tout le monde !!

Les légendes scandinaves sont au cœur du récit ce qui nous permet d’en découvrir quelques unes même si à mon sens, tout va beaucoup trop vite. L’intérêt ici est surtout de montrer au jeune garçon le grand pouvoir de cette bibliothèque. Magnus est intrigué et prend vite goût à cette immersion mais il ne connaît que trop peu les règles qui régissent cet univers.

En tant que lecteurs, les questions se bousculent et nous n’avons aucune réponse bien entendu ! En sachant que c’est le premier tome d’une trilogie, il est évident que tout ce tome est seulement une mise en place. Mais pourquoi le vieillard et le guide restent-ils tous les deux si évasifs ? Quelles seront les conséquences de ces nombreuses escapades ? Magnus ne pose jamais les bonnes questions et c’est particulièrement frustrant. Il passe d’un livre à l’autre sans jamais réfléchir à ce qu’il vient de vivre.

Bien que ce livre se lise très rapidement, je ne ressort que frustrée de cette aventure. Pourtant, la curiosité étant plus forte, je me lance dans la lecture du second tome, espérant avoir des réponses à mes nombreuses questions.

L’auteur :

Laurent Peyronnet écrit des romans, des contes et des nouvelles. En 1997, lorsqu’il découvre la Norvège, il en est tellement passionné qu’il en devient guide. Pendant 15 ans, il fera visiter ce pays. C’est certainement ainsi que Magnus a commencé à voir le jour…

Le détail :

Dans ce livre, l’auteur met à disposition un glossaire dense qui permet d’aller un peu plus loin dans notre lecture et dans la découverte des différents peuples. Une véritable mine d’or où nous retrouvons des informations sur les chamans, les Sames (Lapons), les vikings,…

La parenthèse :

Comme je vous le disais, il est difficile de se faire une idée de ce roman sans en lire les suivant. Je vous invite donc à lire le second tome : Magnus – Le dernier chaman.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *