Mémorandum (Michel Honaker)

Heureux qui peut savoir l’origine des choses (Virgile). 10/20

Le synopsis:

Mémorandum (Mijade) : Alors que le jeune docteur Abraham Van Helsing parcourt l’Europe pour retrouver l’assassin de sa sœur, son enquête le mène à soupçonner l’étrange Comte Dracula.

La critique:

Découvrir l’avant « Dracula » de Bram Stoker : voilà une perspective qui me réjouissait, moi qui ais eu ma première frousse littéraire en lisant ce classique. Mais mon plaisir fut de courte durée : je n’ai pas adhérer à la proposition de préquel de Michel Honaker. Pourtant, la mission est audacieuse : tenter d’expliquer la relation entre le Comte des Carpates et le chasseur de vampires. Entre mystères et énigmes, le livre est pourtant une réussite littéraire.

Tous les ingrédients qui ont fait le succès de l’œuvre sont là, avec une place centrale au monde du fantastique. En reprenant les codes du livre initial, l’auteur joue avec les mythes et légendes de l’époque, les fantômes et autres croyances qui glaçaient le sang au XIXeme siècle. Tout en gardant les trames du roman gothique, l’auteur parvient divinement à nous plonger dans son univers, avec un choix précis dans les tournures de phrases et les expressions. Ses descriptions sont maîtrisées. On se retrouve plongé dans les méandres des décors aux côtés des personnages en un clin d’œil. Michel Honaker rend un bel hommage à Bram Stoker. Il reprend les points forts du classique tout en explorant de nouvelles pistes. Il use ainsi des mêmes forces que le créateur de Dracula, les personnes mordues devant elles-même des nouvelles créatures par exemple.

Au delà du simple hommage, l’auteur propose une nouvelle aventure aux lecteurs. Il propose ainsi une explication à l’aversion de Van Helsing pour le comte. Et c’est là qu’il m’a perdue. En effet, je n’ai pas su prendre le coche malgré la plume très agréable, n’ayant pas ressenti le frisson qui m’a emmené loin de l’oeuvre initiale. Cependant, j’ai apprécié le fait que le livre soit écrit sous la forme d’un roman épistolaire. Ceci permet aux lecteurs d’avoir le point de vue des personnages sur les événements, mettant en avant des éléments différents pour mener à bien leur quête. Michel Honaker livre ici un thriller gothique parfaitement maîtrisé, avec un soupçon de malice et d’audace dans les choix pris, avec des scènes richement illustrées qui sauront ravir les amateurs ou non de Nosferatu. 

C’est déçue que je referme ce livre. Déçue non pas par le style de l’auteur et la qualité de l’écrit, mais par la proposition faite. Je m’attendais à plus mordant, de psychologie. Car, bien que ce roman s’adresse aussi bien aux jeunes lecteurs qu’aux plus aguerris, l’histoire offrait tant de possibilité. Toutefois, que vous ayez ou non de l’eau bénite à proximité, je vous conseille ce livre si vous souhaitez faire un bond dans le temps et rencontrer Dracula dans sa jeunesse.

L’auteur :

Ecrivain français, Michel Honaker a publié son premier roman en 1982 aux Editions Fleuve Noir, un récit de science-fiction fantastique. Il est aujourd’hui principalement auteur jeunesse. Il reste fidèle aux thèmes qui lui sont chers, tout en explorant de nouveau genre, lui permettant ainsi de recevoir de nombreux prix.

Le détail :

L’un des personnage fort de ce roman est Karelle, la jeune aventurière dont s’éprend Van Helsing. Prénom aux accents germaniques, celui-ci vient de « Karl » (fort) et « Lind » (doux). Les Karelle sont des femmes courageuses, qui aiment le goût du risque, ambitieuses avec une détermination sans faille. Coïncidence ou choix volontaire de l’auteur ?

La parenthèse :

(Abraham) Bram Stoker s’est inspiré du noble Vlad III Basarab, surnommé « L’Empaleur » pour créer le Comte Dracula. Connu pour être un homme barbare, il est souvent représenté comme étant un homme sanguinaire qui n’hésitait pas empaler près de 100 000 personnes et à prendre ses repas devant leurs dépouilles. 

Magalie pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *