Meurtre à la bibliothèque (Frank Andriat)

Le crime parfait ? 16/20

Le résumé :

Meurtre à la bibliothèque (Mijade) : Alors que Damien, fraîchement retraité, se dit qu’il va passer une bonne journée, il n’est pas au bout de ses surprises. Tout déraille très vite ! Une chasse d’eau qui fuit et qui finit par inonder la salle de bain, un gratin à surveiller qui finit cramé, une dispute improbable avec sa femme,… Mais tout ceci n’est rien face au destin tragique de l’un des protagonistes !

La journée aurait dû se passer autrement, sa femme, Judith, l’attend depuis très longtemps. Elle est bibliothécaire et cela fait des mois qu’elle prépare cette soirée : un écrivain très célèbre leur fait l’honneur de venir échanger avec ses lecteurs.

La critique :

Damien est un commissaire à la retraite. Bien que parfaitement dévoué à sa femme, il est un peu tête en l’air depuis qu’il a changé de job… Il n’avait jamais imaginé que tenir une maison lui demanderai autant d’énergie ! Pourtant, il se plie en quatre pour ne pas décevoir sa femme et en particulier aujourd’hui. Il sait qu’elle est très stressée par sa soirée à la bibliothèque et même s’il a du mal à en comprendre l’enjeu, il ne veut pas la tourmenter d’avantage.

Le soir venu pourtant, même s’il pensait avoir réussit avec brio ses différentes missions, un événement inattendu va le replonger sur un terrain qu’il connaît bien. La bibliothèque se transforme en scène de crime !

Nous suivons alors Damien dans ses différents interrogatoires qui semblent tourner en rond. Malgré son professionnalisme et son expérience, il a un coupable dans le collimateur. Le mobile semble évident, mais aucune preuve à l’horizon !

Dans la bibliothèque, de nombreuses personnes peuvent être coupables même si les mobiles ne sont pas très concluant… Dans son enquête, il sera aidé par l’un de ses anciens collègues et ami, venu assister à la soirée.

Bien que la mise en scène soit plutôt réussie, de multiples éléments sont déroutants : les interrogatoires se font devant tout le monde, sans réelle discrétion. Certaines personnes ne sont pas interrogées (dont le narrateur et son ancien collègue). Et certains faits sont improbables.

En dehors de ses petits éléments, je me suis plongée rapidement dans ce livre y trouvant une bonne distraction. Il ne faut pas oublier que ce roman est avant tout destiné à un jeune public. Il sera alors idéal pour se lancer dans la lecture d’intrigue policière avec son lot de questionnement et d’indices !

L’auteur :

Frank Andriat se lance dans l’écriture dès ses 14 ans. Il lance la revue Cyclope (1973). Il exerce également le métier de professeur de français. Dans ses livres, il aborde différents registres : poésie, fantastique, romans policiers, nouvelles,…

Le détail :

L’auteur a fait un choix un peu particulier dans ce roman… Il propose deux fins aux lecteurs. Au départ, ce choix est un peu perturbant, mais finalement, c’est assez agréable de pouvoir décider de la fin de son livre !

La parenthèse :

Si vous êtes intrigué par ce livre ou bien que vous l’avez déjà lu et qu’il vous a plu, je vous invite à aller découvrir un autre de ses romans : Double vengeance que nous avons également chroniqué.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *