Moi, Mikko et Annikki (Tiitu Takalo)

L’histoire d’un quartier finlandais et de la lutte pour sa préservation. 15/20

 

Le synopsis : 

Tampere, Finlande. Tiitu Takalo et son compagnon Mikko sont aux avants postes d’une lutte pacifique et nécessaire pour sauver le quartier d’Annikki, promis à la démolition. En images, elle nous raconte le combat d’une communauté pour préserver ce patrimoine. 

La critique : 

Moi, Mikko et Annikki c’est avant tout l’histoire d’un quartier et de son évolution au fil du temps. C’est aussi l’histoire de ses habitants qui se sont battus au fils des années pour que celui ci conserve son essence originel, son charme et son mode de vie communautaire.

Mais également celle de l’auteure, tombée amoureuse de ses bâtisses, qui va s’investir avec les autres membres d’un collectif pour réhabiliter le quartier en le modernisant pour répondre aux exigences actuelles tout en conservant son âme.

Entre histoire passée et problématiques actuelles, elle nous conte l’histoire d’une évolution, celle d’un quartier confronté aux exigences d’un monde qui évolue vers de nouveaux modes de vie, plus individualisés, et qui place le confort et l’optimisation de l’espace au dessus de tout autre considération, cela au détriment  du patrimoine historique de la ville. Le graphisme qui joue sur les couleurs pour marquer le passage du récit personnel de l’auteur  au récit plus historique, mais aussi les différents pans de l’histoire du quartier, est agréable et plutôt bien pensé. Aussi, si le récit s’alourdit parfois de quelques petites longueurs le tout n’en reste pas moins passionnant et instructif.

Une découverte intéressante donc, dans un format original et dense qui nous invite à la découverte d’un quartier et d’un mode de vie communautaire. Un quartier, de ceux qui font le charme des grandes villes, mais qui ont parfois dû se battre pour continuer d’exister dans le paysage urbain.

 L’auteur : 

Illustratrice et auteure de bande dessinée, Tiitu Takalo est aussi enseignante. Elle vit et travaille dans à Tampere en Finlande, dans le quartier ancien d’Annikki, dont elle retrace ici l’histoire. 

Le détail: 

Fondée en 2008, les éditions Rue de L’échiquier propose une ligne éditoriale singulière dans le domaine des sciences humaines et sociales. Au printemps 2018, elle se lance dans la publication de bande dessinée en proposant une sélection raisonnée qui reflète et prolonge les thématiques majeures du catalogue de la maison : développement durable, innovation sociale, pratiques alternatives…

La parenthèse: 

Si vous souhaitez découvrir d’autres ouvrages de cette maison d’éditions, nous vous conseillons tout particulièrement Je suis née dans un village communautaire de Kaya Takada ou encore Le Tour de Belgique. 

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Une pensée sur “Moi, Mikko et Annikki (Tiitu Takalo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *