Nana (Ai Yazawa)

Indispensable à votre mangathèque ! 19/20

 

Nana est un shôjo de Ai Yazawa parut le 15 mai 2000 aux éditions Delcourt.
Cette série à succès comporte actuellement 21 tomes et tous les fans de Nana retiennent leur respiration quant à la sortie de la suite de la série. En effet, à cause de problèmes de santé, la célèbre mangaka : Ai Yazawa, a dût faire une pause et donc momentanément arrêté de travailler.

 

Résumé :
 

Croyez-vous au destin ?
D’un côté nous retrouvons Nana Komatsu, une jeune femme insouciante et un peu naïve qui ne cherche qu’à trouver le grand amour et qui ne sait où est sa place dans le monde des adultes. Encadrée par la mature Junko, elle évolue comme elle peut et ne sait pas très bien vers quel métier se tourner, ni quelle type de vie choisir.
Dans une ville, bien loin du lieu où habite notre Nana Komastu, vit la sulfureuse Nana Osâki, une jeune femme punk au caractère bien trempé et à la voix envoûtante. Vivant avec son guitariste, le beau Ren Honjô, Nana Osâki file le parfait amour bercé par la musique punk et l’odeur des Seven Stars (marque de cigarettes japonaises assez courantes).
Cependant le jour où Ren part pour Tokyo afin de passer pro, Nana Osâki n’a plus qu’une idée : le rejoindre. C’est alors que nos deux héroïnes se retrouvent pas hasard dans le même train à destination de la capitale. Elles sont si différentes et si identiques à la fois…
Partageant le même prénom, ayant le même âge et pourtant deux vies complètement opposées, les deux jeunes femmes apprennent à se connaître et malgré la discrétion de Nana Osâki sur sa vie privée cela n’empêche pas Nana Komatsu appelée affectueusement  »Hachi » de parler d’elle durant leur trajet de cinq heures.
Une fois arrivées, les deux Nana se séparent et partent chacune de leur côté sans s’échanger leur numéro. Cependant le destin n’a pas finit de leur jouer des tours car alors qu’elles cherchaient toutes deux un appartement elles se retrouvent à faire la même visite. C’est alors que commence leur colocation ainsi qu’une amitié inimaginable

 

Extraits:
 

-Dis Nana, tu te souviens de notre rencontre ? Moi je suis plutôt du genre à croire à ce que l’on appelle le Destin alors pour moi, c’est un effet du Destin. Tu peux en rire…
Nana Komatsu
 
-Tu sais Hachi, en réalité quand j’étais seule j’avais peur et je pleurais tout le temps comme une gamine…alors je suis contente de t’avoir rencontrée…j’aurais aimé pouvoir te le dire.
Nana Osâki

 

L’auteur :
 

Ai Yazawa est une célèbre mangaka de 48 ans née le 7 Mars 1967 dans la préfecture de Hyôgo. Elle décroche à seulement treize ans le premier prix d’un concours organisé par une grande maison d’édition. En 1985, soit à dix-sept ans, elle commence sa carrière de mangaka, elle est non seulement auteure mais s’inscrit aussi à l’Institut de Mode d’Osaka, afin d’étudier le métier de styliste.
Par manque de temps elle est obligée d’abandonner mais on ressent tout de même sa passion pour la mode à travers ses œuvres tel que dans Nana où la célèbre marque Vivienne Westwood est très souvent énoncée.
Ai Yazawa reste une figure incontournable du shôjo grâce à ses séries comme : Je ne suis pas un ange (1992), Gokinjo une vie de quartier (1995), Paradise Kiss (2000), Nana (2000) ou encore Princess Aï (2004).
La mangaka a d’ailleurs gagné en 2003 le prix Shôgakukan pour son shôjo Nana. Hélas à cause de problèmes de santé, Ai Yazawa est contrainte de faire une pause dans sa série et une rumeur circulerait comme quoi elle compterait la terminer en quelques tomes une fois son état de santé rétablie.

 

Mon avis :
 

Nana est le manga le plus beau que je n’ai jamais lu.
Au début, j’ai été quelque peu sceptique de par les dessins et maintenant je ne vois plus que par le coup de crayon de la renommée Ai Yazawa. L’histoire est touchante du début à la fin (qui n’en est pas vraiment une…), les deux Nana sont aussi attachantes l’une que l’autre.
D’un côté, nous trouvons Nana Komatsu et sa candeur attendrissante et parfois quelque peu énervante et de l’autre Nana Osâki blessée par la vie et qui est prête à tout afin d’atteindre son but. Entourées par des personnages hauts en couleur et captivants nous les voyons évoluer aux fils des tomes et ce pour notre plus grand plaisir.
 
Nana parle aussi essentiellement de musique et nous plonge le temps de quelques pages dans le monde du show-biz ainsi que dans la vie des chanteurs et musiciens qui se battent jours après jours pour devenir pros. Monde qui, malgré le côté brillant des strass et paillettes, peut s’avérer toxique et destructeur.
L’amour est aussi un sujet important, comme dans tous les shôjo, les héroïnes cherchent leur  »prince charmant ». Nana Komatsu, vrai cœur d’artichaut qui enchaîne les relations et qui désespère à enfin trouver le  »bon » et Nana Osâki qui aime d’un amour passionnel Ren et ce depuis qu’elle est au lycée.
 
L’un des éléments qui m’a fait le plus aimé Nana est sans doute le style punk des personnages ainsi que le charisme de Nana Osâki. De plus, j’ai adoré la philosophie qu’à essayé de nous transmettre Ai Yazawa, qui nous parle avec brio des affres de la vie.

En conclusion, je pense que Nana est Le shôjo que toute adolescente se doit de lire au moins une fois. Peut-être serez vous un peu surpris par les dessins au début mais je vous promet une belle surprise à l’arrivée.
 Alors fan de romance, musique, punk, mode et amitié à toute épreuve courrez acheter Nana de Ai Yazawa parût aux éditions Delcourt et en vente dans toutes les librairies ! La série est, pour le moment, complète en 21 tomes mais nous avons l’espoir de voir quelques derniers mangas terminer enfin la série !
 
Je tiens simplement à signaler que Nana est un manga pour adolescent de +14 ans (bien sûr cela dépend de la maturité du lecteur face à certaines scènes à caractère sexuelles…).

Masscritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
  Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *