Okko : le cycle de l’eau 1 (Hub)

Une plongée saisissante dans un Japon alternatif
15/20
Le synopsis:
 
Dans un Japon médiéval alternatif appelé Pajan, Okko, un rônin aidé de Noburo, un géant masqué aux capacités physiques étonnante, et Noshin, un moine fantasque ayant un penchant pour l’alcool, traque les démons qui infestent le pays. Suite à l’enlèvement de sa sœur par des chasseurs de prime, Tikku, un jeune pêcheur, rejoint également l’équipe afin de retrouver celle-ci.
 
Extraits:
 
« – Voici donc le démon qui m’importunait…
– C’est bien lui…
– Votre efficacité vous honore, maître Okko… Vous n’usurpez pas votre réputation légendaire… Ce monstre est vraiment impressionnant… Comment avez-vous fait ?
– C’est assez simple, Akachi sana… Quand cette créature m’a aperçu, elle en a perdu la tête ! »
 
« -Noshin! J’ai l’impression que cette route n’est pas celle que nous avons prise pour venir…
-Hihihi… Qui reprend deux fois le même chemin n’avance jamais… »
 
La critique:
  L’idée d’un Japon médiévale alternatif, saupoudré de fantastique, est très originale et bien exploitée. On est véritablement happé par cette ambiance « asiatique » si particulière, mais aussi très mystérieuse et mystique, voir inquiétante. Ce ressentie n’est que renforcé par le dessin reconnaissable de Hub, à la fois doux, poétique et sombre qui sert parfaitement l’histoire.
 
Ainsi, le cadre est déjà propice aux mystères et à l’aventure, et les personnages hauts en couleurs nous promettent mille péripéties. Ils sont tous les trois – puis tous les quatre – très différents, entre Okko, le rônin inflexible et impénétrable, le leader charismatique du petit groupe de chasseur, Noburo, l’énigmatique géant, qui semble invulnérable et dont on ne voit pas le visage derrière son masque de kabuki rouge sang, et enfin Noshin, ressort humoristique du groupe, amoureux du saké et néanmoins personnage utile grâce à ses prières et à ses invocations de divinités. Ce dernier sera d’ailleurs le maître de Tikku, qui paiera Okko et sa bande afin qu’ils recherchent sa sœur en se mettant à leur service. Ce dernier personnage est sans doute celui auquel il est le plus facile de s’identifier, et qui sera par la suite le narrateur.
 
Le scénario est à la hauteur des trois personnages et de cette ambiance si particulière : on part à la poursuite de chasseur de prime dans un premier temps, pour ensuite se retrouver dans un mystère toujours plus épais autour du kidnapping de la sœur de Tikku. On en apprend par la même occasion plus sur le contexte « historique » de Pajan. Une petite critique peut être émise, mais qui ne gâche pas le plaisir de lecture : certaines répliques, certains noms etc… sont un peu clichés, tel que « la promesse de la chenille n’engage pas le papillon ». On dirait plus une parodie qu’un vrai dialogue et c’est un peu maladroit, mais cela n’apparaît que rarement.
 
Ainsi Okko est une série pleine de promesses que je recommande pour son univers original et son ambiance absolument prenante !
 
L’auteur:
 
  Hub, de son vrai nom Humbert Chabuel, est un scénariste et dessinateur de bande dessinée français, né en 1969 à Annecy. Il a notamment travaillé sur le Cinquième Élément, le film de Luc Besson mais aussi dans la publicité, les jeux vidéos, le jeu de rôle, la télévision… Mais c’est bien l’univers de la BD qu’il préfère.
Le détail:
  Dans l’univers de Okko, le héros éponyme est un « rônin », c’est à dire un samouraï sans maître. Le mot « rônin » signifie littéralement « homme errant », ou « homme vague ». Le statut de rônin n’est en rien enviable et ces derniers sont marginalisés et vus comme des parias, car soit leur maître est décédé et donc ils ont failli à leur tâche, soit ils ont fauté d’une façon ou d’une autre, notamment au combat.
La parenthèse:
  La série Okko fonctionne par cycle, chaque cycle étant narrés en deux albums, le dernier étant le Cycle du Vide, et le dernier tome étant paru en novembre 2015. La série fête donc ses dix ans ! Il existe également un jeu de société Okko, « Okko : l’ère d’Asagiri », complété par trois extensions.
 
MassCritics
 
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 
  Page Facebook : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *