Orange (T1) (Yui Tokiumi)

Une romance classique agrémenté d’une pointe de science-fiction ! 13/20

Résumé :

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas refaire les mêmes erreurs. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférente.

La critique :

Clairement destiné à un public relativement jeune et friand d’histoire d’amour classique, Orange nous plonge dans les prémices d’une romance adolescente, dont la teneur aurait été loin de suffire à capter notre attention n’eût été cet ajout intéressant qu’apporte cette mystérieuse lettre venant du futur. Avec elle, arrive une foule de questions : Comment cette lettre a-t-elle pu parvenir à Naho ? Pourquoi lui a-t-on envoyée ? La jeune fille arrivera-t-elle à changé le cours du temps ?

Tout au long du roman notre héroïne sera confrontée à un dilemme : doit-elle suivre les instructions de la lettre ou bien agir selon ce que lui dicte son instinct présent ? Et plus important encore: Réussira-t-elle à dépasser ses peurs et à trouver le courage nécessaire pour créer l’avenir dont rêvait son moi du futur ? Les changements qu’elle apportent interféreront-ils en bien ou en mal dans le cours des choses ?

Heureusement que le mystère et les interrogations entourant cette lettre, ainsi que notre envie de savoir si Naho parviendra à changer favorablement le futur, viennent nourrir notre curiosité et nous pousse à aller toujours plus avant dans notre lecture, car l’histoire naissante qui unit les deux personnages centraux de ce roman manque cruellement de piquant. Prévisible et sans saveur, la construction de leur relation n’émeut que bien peu. D’autant que la naïveté affligeante de Naho n’arrange rien, donnant naissance à des pages d’incertitude et de questionnements sans intérêt qui alourdissent le récit sans faire avancer l’intrigue d’un iota. La petite bande d’amis, qui gravite autour de nos jeunes amoureux, sont malheureusement tout aussi insipides et si l’on excepte Suwa, ne font pratiquement office que de figurants.

En bref, même si les personnages ne brillent pas par leur profondeur, le concept de base est plutôt intéressant, est fait d’Orange, une lecture qui reste tout de même divertissante. Dommage que le potentiel de cette idée n’est pas été mieux exploitée. Un lecture à conseiller en premier lieu aux fans de shôjo et à un lectorat relativement jeune (dès 13 ans).

L’auteur :

Originaire de la préfecture de Nagano, Yui Tokiumi est spécialisée dans l’adaptation en roman de mangas à succès.

Le détail :

Ce roman est l’adaptation du manga d’Ichigo Takano. Certaines planches du manga sont d’ailleurs reprises dans le roman à intervalles régulier, tels de petits rappels bienvenues de l’œuvre originale.

La parenthèse :

Ce partenariat entre les éditions Akata et Nisha Editions est un bon moyen de faire découvrir d’autres forme de lecture aux adeptes de manga et à ceux qui se cantonnent habituellement aux romans. En effet, nul doute que les fans de l’oeuvre originale seront curieux de voir ce que donne cette adaptation au format roman. Quant à ceux ayant d’abord découvert Orange via la version roman, ils seront certainement tenté de découvrir le manga.

MassCritics
 
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *