Le plus bel endroit du monde est ici (Francesc Miralles/Care Santos)

Un roman qui sent le chocolat chaud et se lit comme un conte philosophique. 16/20

Résumé :

Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l’irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n’avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d’aller s’asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l’y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d’Iris. Pendant six jours d’affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l’eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu’elle ne le reverra plus. Ce qu’elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s’écouler avait quelque chose de magique… Au sens propre du terme.

Extraits :

– Abandonne le passé et le présent démarrera.

– Au lieu de te lamenter que cela soit terminé, réjouis-toi que cela soit arrivé. On ne peut comprendre la vie qu’en regardant en arrière, mais on ne peut la vivre qu’en regardant vers l’avant.

– Elle nous apprend quelque chose sur le bonheur: on ne peut le ressentir dans toute son intensité que lorsqu’on est déjà tombé très bas ou monté très haut, pour la bonne raison qu’il s’agit d’un jeu de contrastes. Ceux qui nagent toujours dans le spectre moyen des émotions ne connaîtront jamais l’essence de la vie. Voilà l’enseignement du puits: il faut parfois toucher le fond pour saisir l’immensité du ciel.

La critique:

(Iris dont la vie a basculé après la mort tragique de ses parents, va voir sa vie prendre un nouvel essor le jour où elle va franchir le seuil du plus bel endroit du monde est ici, un lieu intriguant et de toute évidence magique…)

Rien que le titre donne envie. On s’imagine un endroit chaud, douillet, une sorte de petit cocon ou les tracas de la vie sont balayés, et c’est à peu près cela que j’ai trouvé en ouvrant ce petit livre.

Le plus bel endroit du monde est ici, est une belle histoire écrite à quatre mains, remplis de messages positifs, de réconfort et de douceur ; un véritable hymne à la vie qui prend la forme d’un petit conte philosophique sans prétention. Dans un style simple et fluide les auteurs nous rappellent la valeur de la vie, les plaisirs simples qui en découle et l’importance du moment présent.

Une histoire que l’on dévore d’une traite et que l’on regrette d’avoir finie tant son atmosphère magique, remplis de spiritualité et d’optimisme nous charme. Un livre qui redonne sourire et sérénité en cas de petite déprime et qui nous rappelle par bien des aspects l’Alchimiste de Paolo Coelho.

Masscritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics 
Page Instagram : Masscritics 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *