Plus jamais seul (Caryl Férey)

 La ballade de l’Irlandais. 15/20.

Le synopsis :

Plus jamais seul (Folio)  : Quand Mc Cash, ex-flic borgne découvrant maladroitement et tardivement la paternité, apprend la mort en mer de son ami avocat Marco, il n’y croît pas. L’avocat était un excellent navigateur et sa disparition en mer ne laisse pas Mc Cash indifférent. Ce dernier se lance alors dans une enquête le menant de Brest à la Grèce.

La critique :

Un roman de Caryl Férey est toujours une expérience à part. La plume de l’auteur, d’une richesse incomparable, une des plus belles de la littérature française, transcende les genres et fait de chacun de ses romans un événement. Ecrivain voyageur s’il en est, Caryl Férey nous fait ici encore suivre son héros, Mc Cash de Brest à la Grèce lors de son enquête mais, c’est également un voyage dans la psyché de l’Irlandais (ou plutôt franco-irlandais) borgne qui nous est ici offert.

L’évolution de sa situation familiale est un vrai sacerdoce pour le personnage qui voit son statut d’écorché vif et ses penchants suicidaires remis en compte par l’arrivée d’une gamine dont il ignorait l’existence peu de temps avant.

Cette 3ème aventure du borgne cher à Caryl Férey est donc tout autant introspective et ainsi, une quête de vérité sur lui en même temps que celle à propos de la mort de son ami. Comme toujours avec Caryl Férey, la réalité sociale est plus que sous-jacente. Elle est au cœur même du roman, la base du récit autour de laquelle gravite une multitude d’éléments faisant de ce Plus jamais seul un véritable polar. Cette réalité sociale explose littéralement au visage du lecteur à mesure que l’enquête avance au travers de personnages complètement réels, tant dans leurs paroles que dans leurs actes ou réactions. Car c’est aussi là que réside la force de cet auteur, dans ses romans, tout est crédible et cette troisième aventure de Mc Cash n’échappe pas à la règle.

Thème et protagonistes semblent liés dans une sombre réalité que rien ne peut altérer. Les dialogues renforcent également cela. Ils sonnent toujours justes et Mc Cash a quelques répliques des grandes heures du Polar. Car, il faut le dire, la plume de Caryl Férey est d’une qualité exceptionnelle, du genre à transcender les genres, à rendre le quotidien extraordinaire. Son écriture n’est pas seulement forte et vivante, elle est aussi emprunte d’une incroyable poésie moderne, voire rock n’roll, à son image. Cette écriture est aussi pleine de rage que de tendresse selon les passages et les thèmes abordés. En résumé, l’écriture de Caryl Férey est son parfait reflet, celle d’un homme vrai et engagé, et ce roman en est une parfaite illustration. Caryl Férey nous fait sourire, voire rire puis nous plonge dans un abysse de noirceur et un déchaînement de violences.

L’auteur :

Voyageur, écrivain, scénariste, Caryl Férey est incontestablement l’une des figures majeures de la littérature noire française. Ses romans Zulu et mapuche ont multiplié les prix lors de leur parution et ont propulsé leur auteur non seulement comme un géant du policier mas aussi comme un écrivain engagé.

Le détail :

Si beaucoup d’auteurs aiment écrire à partir d’un fait divers et construire leur intrigue dessus, Caryl Férey intrique ici un fait d’actualité au cœur d’un récit traditionnel. Souvent, le fait d’actualité est la base de l’intrigue qui va, petit à petit, se construire à partir de là. Pas ici puisque ce fait d’actualité devient l’aboutissement, la raison d’être de ce roman qui sort du genre strict qu’est le polar pour y gagner une dimension non pas politique mais humaine.

La parenthèse :

Littérature policière et engagement humain sont souvent liés. Si certains auteurs ne mêlent en rien leurs idées politiques et leurs œuvres, d’autres n’hésitent pas à critiquer tel ou tel politicien et à encenser les idées d’un autre. Caryl Férey est avant tout un homme engagé dans la lutte contre l’inégalité des hommes entre eux. D’autres auteurs tels Sonja Delzongle avec Dust ou Olivier Norek avec Entre deux mondes ont emprunté la même voie.

Sébastien L. pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *