Scavenger : Zoïd (T1) (Paul Stewart)

Un joli roman qui initiera les jeunes lecteurs au genre de la science fiction ! 13/20

Synopsis :

Les hommes ont dû quitter la Terre et vivent maintenant dans la Biosphère. York, 14 ans est un scavenger. Son travail consiste à tuer des Zoïds dans le but de récupérer les pièces qui pourraient s’avérer utile à la survie des siens. Mais après une terrible attaque, dont il est le seul rescapé, York va devoir se lancer dans un dangereux périple pour tenter de retrouver ses amis enlevés par les Zoïds.

Critique :

La plume de Paul Stewart accompagné des jolies illustrations de Chris Riddell nous transporte dans un univers futuriste : La Biosphère, sorte d’immense vaisseau, peuplés d’humains mais aussi de Zoïds, des robots anciennement au service de l’Homme et qui se sont rebellés.

Si le scénario ne brille pas par son originalité, l’univers crée, lui rehausse le niveau. L’environnement, les créatures, les robots… tout est fait pour nourrir notre imaginaire et nous plonger dans un univers de pure science fiction. Mettant en exergue les valeurs humaines, tel l’amitié, l’entraide, la solidarité ou encore la tolérance et mettant en scène un jeune héros certes psychologiquement un peu creux mais néanmoins plein de courage, le roman saura toucher les plus jeune.

En effet, davantage destiné à un jeune public, le livre est construit de façon à le séduire. Nombreuses illustrations, chapitres courts, action et rebondissements, assurent ainsi un rythme soutenu au déroulement de l’histoire et engage par la même le lecteur à poursuivre ses aventures aux côtés de York. Le style sobre et simple de l’auteur rend le tout très accessible et conviendra parfaitement aux lecteurs néophytes qui se plongeront sans mal dans cet univers futuriste qui les initiera au genre de la science fiction.

Pour tout dire, même s’il ne révolutionne pas le genre, Scavenger : Zoid, offre tout de même un agréable moment de lecture. Dommage cependant, qu’on ne s’attache pas plus aux personnages, qui donnent un peu l’impression de coquilles vides. A conseiller avant tout au plus jeunes (dès 9 ans), en quête d’une aventure pleine d’action !

L’auteur :

Né en 1955 à Londres, Paul Stewart est un écrivain anglais. Après des études à l’Université de Lancaster ainsi qu’à l’université d’East Anglia, il devient enseignant. En 1990, il quitte l’enseignement pour pouvoir se consacrer à plein temps à son travail d’écriture.

Né en 1962, en Afrique du Sud, Chris Riddell à fait ses études à l’école d’art d’Epsom puis à l’école d’enseignement technique de Brighton. Illustrateur bien connu de livres pour enfants, il travaille également comme dessinateur politique pour The Observer et produit également des couvertures pour la revue The Litterary Review. Sa première collaboration avec Paul Stewart donne Un petit peu d’hiver puis il créeront ensemble la série best seller Chroniques du bout du monde.

Le détail :

Les illustrations de Chris Riddell, en plus d’apporter un certain cachet à l’objet livre, donnent aux lecteurs des indications supplémentaires sur l’univers dans lequel évoluent York et ses amis ainsi que sur les protagonistes eux même. En effet, Paul Stewart ne s’attardant que très peu sur les descriptions des personnages et de l’environnement dans lequel évolue York, les nombreuses illustrations qui accompagnent le texte sont plus que bienvenues pour visualiser plus aisément ce monde futuriste et ceux qui le peuple.

La parenthèse :

Si vous avez aimé le travail de Paul Stewart et Chris Riddel nous vous conseillons de découvrir sans plus attendre leur série les Chroniques du bout du monde qui transportera les jeunes lecteurs dans un univers fantasy plein de magie.

MassCritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *