Sillage, Tome 1 – À Feu et à Cendres (Morvan & Buchet)

Une série complexe qui aborde des thèmes variées! 17/20

Le synopsis:

La jeune Nävis vit seule dans la jungle avec son tigrours Houyo. Un jour, son existence paisible de chasse et de cueillette est bouleversée par l’arrivée du Madjestoet, un conquérant extraterrestre à la tête d’une véritable armée. Leur objectif : rendre la planète habitable pour le peuple du Madjestoet, aux dépens des formes de vie déjà présentes. Pour survivre, Nävis devra tirer parti de son intelligence, de son aptitude au combat, et de la vieille technologie cachée sur la planète…

La critique:

Ce premier tome de Sillage introduit de nombreux concepts qui seront au cœur de l’intrigue de la série, sans pour autant accabler le lecteur à coup de termes inventés, de contexte inutile, et surtout en privilégiant le récit de la première aventure de Nävis et sa confrontation avec le convoi spatial Sillage.

Pour parvenir à cet équilibre, le tome s’appuie sur deux personnages : Snivel, le droïde qui assiste le Madjestoet Heiliig, et fournit donc la majorité de l’exposition ; et un « vigilant », agent de Sillage dont le rôle est d’observer les nouvelles planètes, et qui se lie à Nävis tôt dans l’histoire. Les rôles plus actifs sont, quant à eux, tenus par Nävis et le Madjestoet, ce qui achève de donner au volume un sentiment de dualité profonde, et donne à la relation entre Nävis et Heiliig un effet de miroir, qui sera développé dans plusieurs autres tomes de la série.

À Feu et à Cendres pose donc les bases de toute la série avec efficacité, en introduisant ses personnages majeurs (et notamment le trio héroïque formé par Nävis, Bobo et Snivel), montrant une des facettes les plus négatives du gouvernement de Sillage, la Constituante, sans oublier de fournir des motivations pour cette corruption apparente. Sillage apparaît déjà comme une entité envahissante, dévorante, qui cannibalise les planètes et les êtres pour survivre et s’étendre. Ce message écologique clair ajoute une dimension supplémentaire au volume et à la série dans son ensemble : dès lors, la Constituante et Sillage prennent un caractère parasite, d’autant que le Madjestoet, avec le soutien total de Sillage, utilise comme ouvriers les « migreurs », esclaves génétiquement modifiés, qu’il lance à la poursuite de Nävis et Houyo sans le moindre état d’âme.

Ainsi, dès le premier tome, Sillage se présente comme une série complexe, qui n’hésite pas à aborder des thèmes variés et difficiles, dans le contexte flexible du convoi Sillage, du point de vue unique de Nävis, la dernière humaine de l’univers.

L’auteur:

Jean-David Morvan est un scénariste français actif depuis le début des années 1990 ; son premier projet, Reflets perdus avec Sylvain Savoia, chez l’éditeur Zenda, sera ensuite racheté par les éditions Glénat. Philippe Buchet commence à travailler à Paris comme dessinateur sur vitrines, puis pour une entreprise de publicité ; il rencontre Jean-David Morvan, et tous deux collaborent sur Nomade entre 1994 et 2000. Le duo poursuit sa collaboration en lançant Sillage (Delcourt) en 1998.

Le détail:

Dans ce premier tome, le convoi spatial Sillage, considéré comme une force politique majeure dans l’ensemble de la série, reste vague et mystérieux. Son seul représentant est le Madjestoet. Comme souvent dans les premiers volumes de Sillage, le lecteur partage le point de vue de Nävis. Il ignore donc des détails parfois vitaux sur le fonctionnement du convoi et les figures politiques importantes. Cependant, malgré cette prévalence du point de vue de Nävis, les auteurs accordent toujours aux autres personnages le temps d’exposer leurs motivations et leurs objectifs, avec pour résultat un monde riche, réaliste, et vaste.

La parenthèse:

Les amateurs de Sillage s’intéresseront aussi aux Chroniques de Sillage. Elles proposent à chaque tome des mini-récits liés aux albums de la série-mère ; Nävis (avec Munuera), qui raconte les aventures de Nävis quand elle était enfant ; Sillage – Premières Armes (avec Pierre-Mony Chan et Alice Picard) et, qui relate les premières missions de Nävis pour Sillage. Dans le même style, on recommandera aussi Lanfeust des Étoiles. Son héros quitte lui aussi sa planète pour découvrir le reste de l’univers.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *