Solar Blast (Delphine Laurent)

Tempête solaire en vue! 09/20

Le synopsis

18h15 : Une tempête solaire sans précédent s’apprête à frapper la Terre. Les retombées d’un blast sont telles, que l’hémisphère Nord sera privé d’électricité, plongeant ainsi toute la planète dans l’angoisse. Dans les airs, Laly et Sam, des jumeaux, apprennent qu’ils vont être débarqués à l’extrême Nord du Canada, par mesure de sécurité. Tous les avions doivent se poser en urgence, ordre des autorités.

La critique

Avec son quatrième roman intitulé  Solar Blast, Delphine Laurent plonge le lecteur dans un roman d’anticipation où des légendes millénaires côtoient des phénomènes naturels.

Au départ, l’angoisse est palpable. La sonnette d’alarme est tirée par le Centre de Météorologie Spatiale de l’Agence Spatiale Européenne dès lors qu’une tempête solaire est détectée. Puis c’est au tour des autorités de divers pays de relayer l’information et de prendre d’importantes décisions. Sur le vol Paris-Los Angeles, nous suivons Laly et Sam, des adolescents jumeaux, dont l’avion est contraint de se poser en urgence dans le Nord du Canada, et plus précisément à Kuujjuarapik, une terre d’Inuits et de Cris. C’est à partir de là que l’ambiance post-apocalyptique cède sa place aux légendes indiennes. Et c’est à compter de cet instant que j’ai commencé à décrocher.

La tempête solaire est relayée au tout dernier plan pour se focaliser sur le village de Kuujjuarapik. Même le centre météorologique semble boudé. Au programme, des aurores boréales, une famille meurtrie par le deuil d’un fils et une légende, celle de « La grande nuit », qui dit qu’un jumeau doit mourir pour permettre à un nouveau monde de renaître. Si le suspense concernant les conséquences de la tempête solaire était à son comble, celui au sujet de cette fameuse légende nous plombe la finalité du récit. On ne parlera pas non plus de la construction de roman, qui laisse clairement à désirer et qui ne capte pas l’attention du lecteur.

L’auteure avait pourtant matière à réussir cet ouvrage, surtout qu’elle misait dès le départ sur un roman choral. Il aurait été plaisant de voir comment les différents pays réagissaient à l’annonce d’un tel événement. Ou encore comment les parents des jumeaux vivaient la situation. Ce qui aurait pu être un excellent roman d’anticipation se transforme en un banal roman initiatique Young Adult qui ne laissera pas une grande trace de son passage.

L’auteur

Originaire de Suisse, Delphine Laurent est biologiste de formation. Elle a notamment étudié les dauphines à Hawaï et en Floride. Résidant aujourd’hui à Londres, elle troque parfois sa casquette de prof pour celui de romancière. Auteure de quatre romans pour adolescents, dont le premier,  Nohea est paru en 2014, Delphine Laurent revient sur le devant de la scène littéraire avec Solar Blast en 2019.

Le détail

On parle de « blast » pour évoquer un effet de souffle, une explosion. Dans le roman, il s’agit d’une tempête solaire d’une extrême intensité. Ses retombées frappant la Terre privent ainsi l’hémisphère Nord d’électricité. Cela peut durer plusieurs jours, comme c’est le cas dans le récit, voire plusieurs années.

La parenthèse

Amateur de romans d’anticipation ? Si vous avez apprécié la lecture de Solar Blast (Snag), plongez dans le classique La nuit des temps de Barjavel. Si vous avez préféré le côté énigmes et légendes millénaires, on ne pourra que vous conseiller Quelques pas de plus d’Agnès Marot.

Sandrine K. pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *