Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad (Reki Kawahara)

Une course contre la montre qui peur provoquer une mort…réelle. 17/20

Résumé :

Des milliers de joueurs se retrouvent prisonniers dans le monde virtuel de Sword Art Online. Pour en sortir ils devront lutter chaque jour et conquérir un à un les 100 étages qui constituent l’Aincrad, une gigantesque forteresse volante. Mais cette fois le jeu n’en est plus vraiment un et aucune seconde chance ne sera accordée aux joueurs, tout « game over » leur sera fatal. Dans ce monde, où l’art de l’épée détermine la réussite ou l’échec, les joueurs devront se battre pour enfin retrouver le monde réel

 Extraits :

– C’était cela un RPG ; un jeu où l’on vivait, où l’on mourait encore et encore, où l’on apprenait et améliorait ses techniques de jeu. Tout cela ne serait plus possible ? On succomberait une fois et tout serait terminé sans avoir au moins la possibilité d’arrêter de jouer ?
 
– Je sais parfaitement que tout ici est virtuel, constitué de toutes pièces à partir de données informatiques, mais nos coeurs, eux, sont vrais. Alors, tout ce que nous éprouvons est bien réel aussi.
 
– La salle du dernier étage de cette zone, généralement plus vase que les autres, abritais un monstre cruel qui gardait l’escalier menant au niveau supérieur, en l’occurrence, ici, le 75ème étage. Une fois passé cette « petite étape », il suffisait d’atteindre la ville principale et d’y activer le portail de téléportation pour terminer la conquête du niveau.

 Critique :

  Nous voilà plongé au cœur d’un jeu qui n’en est plus vraiment un pour les milliers de joueurs qui en sont maintenant prisonniers. Au côté de Kirito et d’Asuna nous découvrons comment ces joueurs vont faire face à cette terrible vérité : dorénavant le seul moyen de quitter SAO est de conquérir tout les étages du monde qui est maintenant le leur, en se battant à l’épée contre des monstres et des Boss tous plus puissant les uns que les autres.
Souvent très jeunes, ces joueurs sont jetés dans cette terrible arène sans rien d’autre que leur maigre expérience. Certains décideront d’attendre en lieux sûr, d’autre affronteront, en solo ou en guilde, les labyrinthes et leurs monstres pour arriver jusqu’au Boss final et enfin libérer tout ces joueurs. En bref, chaque personnages apparaît comme le pendant d’un véritable personnage de jeu vidéo.
 
Il est cependant inutile d’être fan de ce genre de jeu, pour apprécier le livre, étant donné qu’il offre tout les ingrédients d’un bon roman ; une histoire captivante, des héros courageux mais qui possèdent également leur faiblesse et leur histoire propre, un univers entier à découvrir à leur côtés, du suspense et bien entendu une histoire d’amour.
 
Certains, cependant, pourraient ne pas apprécié la construction du livre, la première partie racontant l’histoire de Kirito et Asuna du début à la fin du jeu, la deuxième revenant sur des épisodes qui se sont déroulées lors de ces deux années. Un retour en arrière qui pourrait en irriter plus d’un mais qui finalement m’a paru plutôt logique. La première partie pouvant être comparée à la quête principale et se déroulant plutôt rapidement et la seconde aux quêtes annexes du jeu vidéo qui nous permettent d’en apprendre davantage sur les personnages et d’obtenir plus de détails sur l’univers de l’Aincrad.
 
Un très bon roman donc, qui plaira au fans de mangas et aux amateurs de jeux vidéos, mais aussi au lecteur de roman fantasy en quête de nouveauté et d’originalité.

L’auteur :

  Reki Kawahara est un auteur japonais né en 1974 dans la préfecture de Gunma, principalement connu pour ses œuvres Accel World et Sword Art Online. En 2002, il présente ce dernier au prix du roman de jeu Dengeki, où il se verra refuser en raison de sa longueur. Il décidera alors de le publier sur Internet sous un pseudonyme (Fumio Kunori). Il remportera finalement le prix qu’il convoitait en 2008 avec son roman Accel World. C’est alors qu’il reprendra son projet Sword Art Online qui commencera à être publié en 2009.
 

Le détail :

  Les illustrations façon manga qui accompagnent le texte à certains moments clés de l’action, sont un véritable plaisir pour l’oeil et nous aide à nous faire une idée plus claire des personnages et des monstres tout en nous plongeant un peu plus intensément dans l’univers de Sword Art Online.

La parenthèse :

  Sword Art Online est un light novel, c’est à dire un roman court d’origine japonaise, principalement destiné aux adolescents et aux jeunes adultes. En tant que romans, ces light novel sont donc principalement constitués de texte mais sont entrecoupés d’illustrations, intervenant principalement aux moments clés de l’action. Malheureusement, cette forme de roman, original et accessible à tous n’est que très peu disponible en France. Aussi pour découvrir encore davantage ce genre nous vous conseillons, l’autre série publié par la maison d’édition Ofelbe : Spice and Wolf.
 
Masscritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

4 pensées sur “Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad (Reki Kawahara)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *