Sword Art Online, tome 2 : Fairy Dance (Reki Kawahara)

Une nouvelle aventure palpitante et addictive! 17/20

Le synopsis:

Le jeu Sword Art Online a été achevé et les joueurs encore vivants libérés… Enfin presque. 300 joueurs ne se sont pas réveillés lorsque l’Aincrad à été détruite, et restent plongés dans une sorte de coma dont on ne peut les sortir. Parmi eux, Asuna, compagne de jeu et de cœur de Kirito. Mais alors que ce dernier apprend qu’on va marier la jeune fille alors même qu’elle est encore inconsciente, Agil, un autre compagnon de SAO, reprend contact avec lui. Il lui annonce alors une étrange nouvelle. Dans un nouveau VRMMO, au sommet d’un arbre gigantesque, enfermé dans une cage dorée se trouve un avatar ressemblant étrangement à Asuna. Animé d’un nouvel espoir de revoir celle qu’il aime, Kirito ne va pas hésiter un seul instant.  Il va alors  plonger au cœur d’un nouveau jeu : Alfheim Online

La critique :

Fairy Dance nous ouvre les portes d’un nouveau monde virtuel très détaillé :Alfheim Online (ALO). Dans cet univers peuplée de neuf races de fées différentes et gouverné par le Tout Puissant Obéron, Kirito devra arriver jusqu’à l’Arbre Monde. En effet, c’est là que débute la Quête que tous les joueurs rêvent de compléter. Car celui qui parviendra au sommet de cet arbre permettra à la race qu’il représente de se réincarner en Alf et de pouvoir voler sans limite de temps. Mais pour le moment, personne n’a réussi cet exploit. Et Kirito, joueur débutant, semble bien loin de pouvoir y parvenir lui même.

Mais c’est sans compter les capacités extraordinaires qu’il a développé dans SAO et qu’il semble avoir incompréhensiblement garder dans ce nouveau jeu. De plus, sur son chemin, il fera la rencontre de personnages tout aussi intéressants les uns que les autres. Notamment celle de Leafa, une jeune Sylphe pleine d’enthousiasme qui va lui être d’une aide précieuse. Détail qui devrait d’ailleurs plaire aux lectrices : Les femmes sont mises à l’honneur, apportant fraîcheur et humour à ce nouveau volet, et apparaissent comme des éléments importants dans le jeu. En effet, bien qu’elles soient minoritaires dans cet univers, les personnages féminins cités occupent toutes des positions importantes : grande guerrière, cheffe de clans… L’auteur leur attribue une place de choix.  Il nous donne donc ici une vision réaliste et représentative de la population jouant à ce genre de jeux.

Au fil des pages, Reki Kawahara nous conduit de mystères en mystères, nous révélant les secrets de ce nouveau monde et la folie de son créateur, en introduisant également un nouvel élément intéressant: la magie qui apporte une toute autre dimension aux combats.

Indéniablement, ce nouveau monde nous fascine et nous captive : on a réellement l’impression de se trouver aux côtés de Kirito. Cette fois cependant, le récit alterne entre vie réelle et vie virtuelle, ce qui nous permet d’en apprendre davantage sur les personnages en les découvrant tels qu’ils sont dans la réalité. On retrouvera d’ailleurs avec plaisir certains des compagnons de jeu de Kirito dans SAO. Mais cette fois sous leur véritable apparence, tels Agil, Klein ou encore Silica et Lisbeth.

Ceux qui avaient appréciés le premier volume de SAO seront donc certainement ravis de découvrir ce nouvel univers virtuel avec ses codes et ses règles. Mais aussi de nouveaux personnages, parfaitement mis en scènes par les sublimes dessins d’Abec. Nul doute qu’ils retrouveront avec plaisir l’ambiance particulière du premier tome en suivant Kirito et Asuna au cœur d‘une nouvelle aventure palpitante et addictive. Il est d’ailleurs certain que la lecture de ce roman donnera envie à plus d’un lecteur de se replonger dans un jeu MMO.  Ou bien de s’y essayer!

L’auteur :

Reki Kawahara est un auteur japonais.  Né en 1974 dans la préfecture de Gunma, principalement connu pour ses œuvres Accel World et Sword Art Online. En 2002, il présente ce dernier au prix du roman de jeu Dengeki. Il se verra cependant refuser en raison de sa longueur. Il décidera alors de le publier sur Internet sous un pseudonyme (Fumio Kunori). Avec son roman Accel World, il remportera finalement le prix qu’il convoitait en 2008. C’est alors qu’il reprendra son projet Sword Art Online qui commencera à être publié en 2009.

Le détail :

Petit plus fort appréciable, ce tome alterne entre vie réelle et virtuelle. Cela permet au lecteur d’en apprendre davantage sur les protagonistes. De plus, Reki Kawahara à décidé d’offrir d’autres points de vue que celui du héros. Ainsi on peut suivre les pensées non seulement de Kirito mais aussi celles de Leafa et d’Asuna. Deux détails qui offrent au lecteur une nouvelle vision des personnages et permet de s’attacher plus facilement à eux. Notamment à Leafa, la petite nouvelle.

La parenthèse:

Si vous appréciez le genre du light novel alors surveillez attentivement les dates de parutions des nouveaux titres des éditions Ofelbe, une des seule maison d’édition française à se consacrer uniquement à la mise en valeur de ce genre, particulièrement apprécié au Japon, mais encore méconnu en France. Parmi d’autres nous vous conseillons particulièrement Log Horizon !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *