Un été dans l’Ouest (Philippe Labro)

Un voyage initiatique! 16/20

Le synopsis:

L’étudiant étranger a fini son année universitaire en Virginie. Il part alors passer l’été dans les montagnes Rocheuses du Colorado, pour travailler dans les camps forestiers. Sur la route, il rencontre Amy, la fille Clarke, avec qui il vit une passion aussi intense que fulgurante, qui lui laissera un souvenir marquant. Une fois arrivée, c’est un monde d’homme, dur, sauvage et mystérieux à la fois dans lequel il doit travailler, avec Pacheco le méxicain, Bill le colosse Dick le driver, et surtout Mack, qui l’initie aux secrets de la forêt.

La critique:

L’écriture est simple sans être simpliste, fluide tout en gardant du rythme. Philippe Labro est un journaliste, mais il ne se contente pas dans ce roman de rapporter des faits. Il les analyse aussi, d’un point de vue particulier, celui d’un étudiant étranger. Et c’est autant le voyage intérieur du narrateur que son voyage à travers les États Unis d’Amérique que l’on peut suivre. Le mythe américain est ainsi effleuré sans pour autant dévoiler tout son mystère. Car si l’on n’a pas vécu une situation semblable, l’on ne peut comprendre. C’est d’ailleurs ce qui posera problème au narrateur à son retour en France.

Lui-même, étranger à l’université en Virginie, et vivant déjà en décalage par rapport aux natifs du pays, découvre encore un autre univers au cœur des Rocheuses. Là où même les américains ne s’aventurent qu’en touriste. La jeunesse du personnage principal excuse les a priori et les préjugés qu’il se faisait de ce monde particulier d’hommes durs, brutaux, et qui ne connaissent que les rapports de force. Si l’on a l’impression de seulement survoler la complexité des personnages secondaires, les ressources intérieures du personnages principale sont sujette à l’évolution, au fur et à mesure que l’été avance.

La confrontation primaire avec la violence et la mort, œuvre de l’homme mais aussi de la nature, lui forge une opinion. L’expérience réelle lui permet de se faire son idée, et de pouvoir aborder le sens de la vie et son rôle personnel dans le monde dans lequel il se réinsert à la fin de l’été. Car malgré la tentation de rester dans ce monde presque onirique, il retourne en Virginie une fois la maturité atteinte. De fait, si l’intrigue est assez peu développée en elle -même, c’est avant tout parce qu’elle n’est que le prétexte à ce questionnement intérieur et à cette analyse de soi.

L’auteur:

Philippe Labro part à 18 ans pour les Etats Unis, où il voyage en tant qu’étudiant. À son retour il devient reporter à Europe 1 puis à France Soir. C’est de cette expérience qu’il tire la matière de L’Etudiant étranger (Gallimard), publié en 1986. Il obtient le prix Interallié, et est un vrai succès de librairie. Un été dans l’Ouest en est la suite, publiée en 1988, et a également obtenu un prix, celui de Gutenberg.

Le détail:

Pendant la guerre d’Algérie, peu de jeunes hommes français ont eu l’occasion de s’échapper du pays pour découvrir le monde. En cela, l’expérience du narrateur est originale. Elle permet de renouveler le genre du voyage initiatique. Mais aussi celui du retour à la nature, qui est développé dans la partie sur le séjour dans le camp du Colorado. Le voyage est donc autant psychologique que géographique. C’est pourtant dans cette partie, que l’on s’éloigne le plus du réalisme des premières pages.

La parenthèse:

Les amateurs de roman d’initiation ne seront pas déçus à la lecture de ce livre. Le narrateur, tout comme le lecteur, en apprend autant durant cet été sur la route que durant les deux années scolaires qu’il passe dans une université de Virginie, sur les bancs de l’école. Les rapports aux autres, amoureux, hiérarchiques, amicaux, n’apparaissent pas comme une évidence pour lui. Surtout avec les gens d’une catégorie sociale aussi éloignée de la sienne. Et c’est le voyage intérieur qui est ainsi opéré le plus important humainement parlant, même si les amateurs de grands espaces et de nature sauvage peuvent aussi y trouver leur compte.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *