Wild West – Calamity Jane (Lamontagne/Gloris)

Une plongée dans l’enfer de l’ouest sauvage ! 18/20

Le synopsis :  

Wild West – Calamity Jane  (Dupuis) : Le premier tome de ce western retrace la destinée de Martha Canary avant qu’elle ne devienne la célèbre Calamity Jane. 

Alors qu’elle sombre dans la prostitution, la jeune Martha 16 ans rencontre un chasseur de prime qui va lui apprendre que la force n’est rien, la volonté est tout, du moins lorsque l’on tient une arme à feu entre les mains.…

La critique :

Ce premier tome de  Wild west s’intéresse aux  origines de la célèbre Calamity Jane. Dès les premières pages le lecteur est plongé dans l’univers du Far West, sa beauté tranquille et trompeuse qui cache une réalité bien moins reluisante: la violence à laquelle sont confrontés ceux qui osent s’y aventurer en quête d’un eldorado fantasmé mais bien  loin de la cruelle réalité.

La jeune Martha Cannary à elle aussi fait ce voyage avec sa famille. Mais loin d’y trouver une meilleure vie, la malheureuse est maintenant  orpheline, évoluant seule dans cet univers sans foi ni loi. Livré à elle même, elle va bien vite perdre son innocence et n’aura bientôt d’autre choix que de suivre le chemin destiné aux jeunes filles seules et sans famille : celui de la prostitution. Ici rien n’ est épargné au lecteur de la violence de cet univers dans lequel Martha se démène pour survivre et où les pire travers de l’homme semblent atteindre leur paroxysme : manipulation, sexe et vengeance sont ainsi au cœur de cet album d’où émane une dureté impitoyable.

Le scénario centré sur celle que l’on surnommera plus tard Calamity Jane est toutefois très bien mené. Par ailleurs, le dessin réaliste de Jacques Lamontagne, tout bonnement superbe tant par ses détails que dans les jeux de lumière finit d’embarquer le lecteur dans l’univers hostile de l’ouest sauvage tout en faisant naître  une atmosphère pour le moins anxiogène .

Lamontagne et Gloris nous offrent  ainsi  une interprétation pour le moins intéressante de la vie de ce personnage emblématique. Ils nous propose un western réussi qui nous plonge dans l’enfer de l’ouest à la rencontre de Calamity Jane. 

L’auteur : 

Illustrateur québécois Jacques Lamontagne à travaillé pour des agences de publicité, des maisons d’éditions et des magazines. Depuis 2005, il travaille sur la série de bande dessinee Les Druides. Il scénarisera ensuite la série Yuna. Puis, en 2010, paraîtra le premier tome de la série Aspic, détective de l’étrange sur laquelle il travaille avec Thierry Gloris. 

Scénariste de bande dessinée, celui ci a publié sa première série Le codex angélique en 2006. Il a également réalisé le one shot Ainsi va la vie avec Frédéric Charve en 2010 et à également travaillé sur  la série Une génération française.

Le détail : 

On parle ici d’interprétation car malgré une autobiographie et des lettres qu’elle aurait potentiellement pu écrire à sa fille, on n’a jamais vraiment pu démêler, dans l’histoire de ce personnage emblématique, ce qui tenait de  l’invention ou de la réalité. 

La parenthèse: 

Si vous souhaitez découvrir plus largement le travail de Thierry Gloris et de Jacques Lamontagne alors nous ne pouvons que vous conseiller Aspic, détective de l’étrange.  

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *