Wyld – La mort ou la gloire (Nicholas Eames)

Un premier roman de Fantasy au ton décalé! 18/20

Le synopsis :

Wyld – La mort ou la gloire : Il y a quelques années Clay Cooper et ses hommes constituaient la bande de mercenaires la plus crainte et la plus renommée de ce côté-ci des Terres du Wyld. Mais ils ont vieillis, se sont perdus de vue et mènent chacun une vie plus où moins tranquille chacun de leur côté.

Mais un jour, un de ses anciens compagnons, vient quérir l’aide de Clay : sa fille est prisonnière d’une cité assiégé par une horde de créatures sanguinaires. Il le supplie de l’aider à la sauver. Le temps est venu pour Clay de reformer le groupe et de partir une dernière fois en tournée.

La critique :

Ces anciens héros de légende nous entraînent dans une aventure épique et quelque peu rocambolesque, pour tenter de rallier Castia, cité encerclé par une horde d’ennemis, dans l’espoir un peu fou de sauver la fille de Gabriel, leur leader. Cette quête impossible conduira notre héros, Clay, de villes en villes aux côté de son vieil ami, pour retrouver ses anciens compagnons et les convaincre de poursuivre cette mission insensée. Ensemble ils devront traverser le Coeur du Wyld et affronter biens des dangers. Mais nos héros ne sont plus de toutes premières jeunesse, et ils en sont bien conscients. Aussi, bon nombre d’embûches se dresseront-elles sur leur route…

Dans un univers de fantasy pure, où dragons et autres monstres sont la norme, Nicholas Eames réussit pourtant à nous proposer quelque chose de radicalement différent de ce à quoi l’on pouvait s’attendre de prime abord. Car si l’auteur reprend les bases du genre, il insuffle à son œuvre un ton résolument décalé, où l’humour tient une place importante. De plus, ici les personnages principaux ne sont pas de jeunes héros fringuant mais des hommes qui pensaient en avoir fini avec leur vie d’aventuriers, ce qui en soit est déjà un parti pris original. Cet état de fait donne d’ailleurs lieu à des scènes plutôt drôles sans pour autant tomber dans le lourdingue.

En effet, l’auteur sait parfaitement doser chaque ingrédient pour créer une histoire tout à la fois légère et sérieuse, donnant lieu à des scènes ou des dialogues aussi bien drôles que percutants. Il nous offre ainsi un mélange maîtrisé de scènes épiques, poignantes et d’autres presque burlesques qui fonctionne étonnamment bien. Le tout en y ajoutant une touche de modernité ; je pense notamment au fonctionnement des roquebandes et aux évènements qui y sont liés qui font écho à l’univers du rock. Les personnages, quant à eux, sont les archétypes même du genre, mais, disons-le en un peu plus fun. Légèrement bourrus, ils n’en reste pas moins attachants, notamment par l’indéfectible amitié qui les lie. Par ailleurs, ils possèdent chacun leur propre histoire, l’auteur évoquant leur passé à plusieurs reprises, ce qui les rend d’autant plus crédibles.

Au final, ce roman qui associe univers de fantasy classique et modernité se lit plutôt bien. L’univers est maîtrisé, la mythologie bien construite et les personnages nous émeuvent autant qu’il nous font rire. Nicholas Eames nous offre ici une histoire captivante, enlevée et pleine de rebondissements qui saura séduire les lecteurs autant par son ton décalé que par ses personnages attachants qui n’hésitent pas un seul instant (ou presque) à se lancer dans une quête dangereuse et impossible pour leur vieil ami.

L’auteur:

Né a Wingham au Canada, Nicholas Eames a suivi des études universitaires en art dramatique. Il a cependant renoncé à sa carrière d’acteur pour se consacrer à l’écriture. La Mort ou la Gloire est son premier roman. Il a obtenu de nombreux prix dont le Prix David Gemmell 2018 du meilleur premier roman.

Le détail :

Les éditions Bragelonne offrent le catalogue le plus complet et le plus varié dans le domaine de l’Imaginaire. Il regroupe ainsi les plus grands noms de la fantasy, du fantastique et de la science-fiction. Si vous souhaitez découvrir d’autres livres édités par cette maison nous vous conseillons tout particulièrement La croisade éternelle – La prêtresse esclave ou encore Les Faucons de Raverra, un titre de leur nouvelle collection Big Bang destinée à la littérature Young Adult.

La parenthèse :

La mort ou la gloire n’est que le premier tome d’une série. Le second volet, intitulé Rose de Sang sort aujourd’hui même !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *