XXX Holic (Clamp)

Une intrigue prenant basée sur les légendes du folklore japonais! 15/20

Le synopsis:

XXX Holic : Kimihiro Watanuki est un lycéen qui est loin de mener une vie ordinaire. Il est constamment poursuivi par des fantômes et autres créatures du monde spirituel. Peu importe le lieu où il se trouve, ces créatures invisibles aux yeux des autres ne lui laissent jamais de répit. Cependant, il découvre un jour une étrange maison où les fantômes ne peuvent pas le suivre et se trouve comme attiré à l’intérieure de celle-ci. Watanuki fait ainsi la connaissance de Yuko. Elle se présente comme une magicienne qui exhausse les vœux, mais chaque vœu a un prix. Pour Watanuki qui souhaite ne plus voir les esprits, le prix à payer est de travailler pour la Yuko jusqu’au jour où elle exhaussera son vœu.

La critique:

En plus d’une intrigue principale assez prenante, le lecteur suit également le quotidien à la boutique de vœux de Yuko. En effet des personnages y viennent et racontent leurs histoires dans l’espoir que Yuko exhaussera leur vœu. Ces petites histoires dans l’histoire principale donne un rythme au manga et évite au lecteur de s’ennuyer. Il y a pour certaines histoires un vrai travail de réflexion. Pour chaque vœu exaucé la magicienne demande une chose de valeur équivalente. Cela peut être quelque chose de matériel ou non. Il y a un travail psychologique car les choses demandées paraissent sans importance mais sont en réalités cruciales. Cela a pour effet de créer des leçons à tirer, des morales telles qu’on peut en trouver dans les fables.

En outre les auteurs de ce manga ont réalisé un vrai travail de recherche au sens où beaucoup des événements sont inspirés non pas de faits réels mais de légendes du folklore japonais. On peut citer à titre d’exemple la Zashiki-warashi, une jeune fille qui tombe amoureuse du héros. Elle rappelle une créature imaginaire évoquant un fantôme ayant l’apparence d’un enfant et apportant le bonheur dans la maison qu’il habite.

La qualité du dessin participe à la construction des personnages. En effet les traits des visages sont plus fins que d’ordinaire et tous les personnages ont un air efféminé. En outre les pages colorées apportent une quantité de détails importante. Cela a pour effet de saturer l’image notamment grâce à la fumée. Souvent représentée de façon imposante, elle souligne la dimension mystérieuse de la série.

Enfin si la série montre un vrai potentiel scénaristique grâce à la trame principale, on peut éprouver en tant que lecteur une certaine confusion en ce qui concerne les histoires annexes. En effet ces histoires sont utiles au début de l’histoire car elles donnent un rythme et alimente la trame principale. Toutefois à un moment dans l’histoire la trame n’avançant plus ou peu, on aurait alors tendance à se perdre dans les histoires périphériques.

L’auteur :

Clamp est le nom inscrit sur le manga mais il ne correspond pas à un nom d’auteur. En effet, il s’agit d’une équipe féminine de quatre mangakas. Elles se partagent les taches de la réalisation du manga. Chacune a sa spécialité du dessin au scénario en passant par les mini-journaux présent à la fin de certains mangas. Elles sont à l’origine des amies inscrites au même cours de dessin. Un des personnages de XXX Holic, Mokona, porte le nom d’une des auteures.

Le détail:

XXX Holic (Pika) est un manga qui s’inscrit dans la catégorie des cross-over, autrement dit il fait le lien avec d’autres séries. En effet on retrouve des personnages d’univers différents qui ont leur propre série. Ainsi Yuko aide Shaolan et Sakura qui appartiennent au manga Tsubasa Reservoir Chronicle. De la même façon dans ce manga on retrouve le personnage de Fye qui provient du manga Chobbits. Sans parler d’histoires enchâssées, il est plaisants de retrouver ces personnages dans différentes séries, cela donne une forme de réalisme à mon sens car les personnages dépassent les limites du manga et se rencontrent.

La parenthèse:

On peut établir un parallèle entre XXX Holic et I Wish, un manga coréen écrit par Seo Hyun Joo. En effet on retrouve une base scénaristique très similaire. Le personnage principal souhaite que le magicien exhausse un vœu qui lui tient très à cœur et en contrepartie le héros va travailler pour lui. Cependant si XXX Holic met l’accent sur les légendes urbaines et la mythologie, I Wish centre davantage son histoire sur les relations sentimentales entre les deux personnages principaux et plus largement sur les émotions des personnages. Très peu connu en France, I Wish propose pourtant une histoire vraiment prenante mêlant magie et sentiments authentiques.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *